Anniversaire ?

Et voilà qu’à l’occasion des promotions à la hors classe exceptionnelle, la « lutte des classes » est remise en avant dans l’Education Nationale ! Pour les 50 ans de mai 68, cela ne manque pas de piquant ! Enfin quand je dis « lutte des classes » c’est plutôt celle que l’on voudrait instiller entre ceux qui sont en classe et ceux qui n’y sont plus…

En effet, un nombre très restreint d’enseignant « en classe » a été promu dans l’Yonne… On peut être étonné mais avec le recul, pas surpris ! Entre les discours pompeux (pompants ?) sur la communauté éducative et tout le tralala bien ronflant, nous aurions pu croire qu’avec le nouveau déroulement de carrière, aussi critiquable et peu juste qu’il soit, le travail et l’engagement des enseignants dans les REP, dans des situations difficiles, etc… seraient tout de même reconnus et valorisés… Mais voilà, les vessies ne sont toujours pas des lanternes !

La vieille antienne « diviser pour mieux régner » est toujours en service !

Pour comprendre cette situation, il faut se poser la bonne question : comment a été actée cette promotion et pourquoi ?

Nous sommes face à une situation humiliante pour les collègues qui sont devant les élèves et bien embarrassante pour ceux qui viennent d’être promus. Situation propice à créer des dissensions et des oppositions stériles entre collègues… Mais utiles…

Bien sûr que le travail et le mérite des collègues qui assurent des tâches souvent difficiles aussi en dehors de la présence d’élèves dans les inspections ne sont pas en cause.

Bien sûr on me rétorquera toutes les justifications habituelles (barèmes, ancienneté, etc…), que c’est la première promotion, qu’on essuie les plâtres,…

Et bien justement ! C’était l’occasion (bien ratée celle-là !) de traduire en actes les blablas sur la revalorisation des enseignants. Une répartition harmonieuse entre ces deux axes de l’enseignement aurait dû se voir dès cette première promotion.

En conclusion de ce petit billet personnel de mauvaise humeur, on pourra me reprocher d’être amer de n’avoir point été promu… Je laisse cela de côté car bien que promouvable sur le papier, je savais mes chances bien minces donc je n’ai pas été surpris ni déçu. La seule colère qui m’anime à l’heure qu’il est c’est un déséquilibre aussi  flagrant que grossier.

Billet d’humeur d’un enseignant de l’Yonne

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s