Moins d’élèves dans les classes = meilleur score aux évaluations nationales.

Ce n’est pas le SNUIpp qui le dit… c’est une étude réalisée par Thomas Piketty et Mathieu Valdenaire (École des hautes études en sciences sociales);

Qui n’a pas entendu un(e) IEN nous dire qu’il n’y avait pas de lien entre les résultats scolaires et les effectifs?

Rejoignez-nous, demandez une baisse des effectifs dans toutes les classes!

Publicités

FEUILLE DE PAIE EN RETARD, SANS ANONYMAT, ASSEZ!!!!

Témoignage d’une collègue:

A l’heure du tout « dématérialisé et informatisé » il semble encore incroyable de devoir compter sur les services postaux et des services de transmission de personnel à personnel (avec le lot d’erreurs possibles et autres…..). Une enveloppe est arrivée dans notre groupe scolaire tamponnée « confidentielle » mais non cachetée !!! et les bulletins d’une collègue n’y étaient pas! Nous avons des messageries professionnelles ne doivent-elles pas servir de lieu de confidentialité et d’échanges privées avec notre hiérarchie? nos bulletins de paye doivent arriver par cet unique biais.

0 nouveau poste pour l’Yonne et l’académie de Dijon

L’administration reconnait que l’Yonne fonctionne avec une dotation en poste inférieur aux autres départements de l’académie.

Vous vous demandiez si cela était pris en compte? Et bien non, zéro poste pour l’an prochain!

Et voici balayés les congés de formation, changements de département, disponibilités, temps partiels!

Consolons nous, l’Yonne est un département formateur…

Feuille de paie, l’administration se paie notre tête

D’année en année c’est de pire en pire. Et on en arrive, en 2017, fin novembre, sans avoir reçu de feuilles de paie depuis mai !!!!!

Avec tous les problèmes que cela posent puisque chacun peut en avoir besoin pour un emprunt, pour faire son dossier Chèques-vacances, pour une location d’un enfant étudiant.

Et comment les collègues remplaçants peuvent-ils vérifier les états de remboursement avec des décalages sur 6 mois !!!

Bien sûr il est possible d’appeler à Dijon mais les envois ne sont pas proposés à tous. On se demande bien pourquoi d’ailleurs !!!

Et puis les arguments donnés pour justifier ces retards méritent quand même d’être connus de tous : en eté c’est : on ne peut pas envoyer car les feuilles resteraient dans les boîtes à lettres des écoles, à la rentrée, c’est : on ne peut pas envoyer car on ne sait pas où sont les enseignants et il y aurait trop d’erreurs, en novembre, c’est : il manque du personnel dans les services.

A noter que les 4 départements de Bourgogne ne sont pas concernés mais seulement 2.

Le respect des personnels passe aussi par ces choses qui relèvent tout simplement du droit des salariés.

On pourrait croire futile de le préciser

extrait du supplément de Fenêtres sur cours « ce qu’il faut savoir » édité par le SNUippFSU

20171019_163430

On pourrait croire inutile de le préciser ou dire que c’est une évidence…

Et bien non. Nombre de collègues rencontrent des difficultés quotidiennes en raison de rapport « directeur d’école / adjoint » qui ne sont pas fondés sur le dialogue et la coopération.

 

« 6 ans après ma première demande de mutation, je commence à être exaspérée par ce système qui ne satisfait personne(ni l’Yonne, ni la Saône et Loire, ni moi). »

Je vous écris ce mail car comme le dit le journal de Saône et Loire du 20 septembre, « la pilule a du mal à passer ».
Je suis en disponibilité depuis septembre 2016 pour rapprochement de conjoint en Saône et Loire. J’ai été titularisée en 2012 dans l’Yonne, département dont je n’obtiens pas la sortie…
Je ne sers donc plus à rien dans l’Yonne car je n’y retournerai pas (la DASEN en a été informée dans mon dernier courrier d’exéat) et je ne sers à rien non plus en Saône et Loire où je suis actuellement animatrice en centre de loisirs .
J’ai entendu, accepté beaucoup de raisons que l’on m’a donné mais aujourd’hui, 6 ans après ma première demande de mutation, je commence à être exaspérée par ce système qui ne satisfait personne(ni l’Yonne, ni la Saône et Loire, ni moi).
Ma vie de couple a souffert de nos 5 années d’éloignement mais nous avons refusé de nous marier, de faire des enfants « pour être mutée »… Nous nous sommes tout de même pacsés en 2015 mais après déjà 4 années de séparation non comptabilisées.
A 31 ans, je souhaiterais aujourd’hui enfin concilier vie de famille et vie professionnelle épanouissante.
Je suis une enseignante passionnée, investie avec 5 ans d’expérience de la PS au CM2 en passant par la CLIS et les intérims de direction… et l’EN préfère recruter des contractuels non diplômés… cela m’exaspère.
Lire dans les journaux locaux que la Saône et Loire manque d’enseignants et recrute via Pôle Emploi est un coup de massue.
Je voudrais souligner également la répercution de tels articles sur le moral car un grand nombre de personnes extérieures à l’EN ne comprennent pas cette gestion du personnel et je dois alors sans cesse justifier mon statut.
Aujourd’hui je vis donc toujours dans l’attente de pouvoir enfin exercer mon métier au sein de l’EN pendant que certains enfants manquent d’enseignants à quelques pas de chez moi…
J’espère que le combat pour le recrutement des listes complémentaires aura gain de cause mais servira à muter les personnes qui demandent depuis longtemps à sortir de l’Yonne.
Il me semble que le nombre d’années de demande devrait être bien plus valorisé qu’il ne l’est, cela est tout aussi important que les rapprochements de conjoint.

Je sais qu’il n’existe pas de solutions miracles mais j’espère que je serai entendue.

Témoignage d’une enseignante

Défense des droits des personnels, le Snuipp89-FSU est mobilisé sur cette question, lire ICI